Lundi 4 août 1 04 /08 /Août 21:34
Jacques Louis David a peint en 1787 La mort de Socrate.
Ce tableau montre d'une part l'obstination de Socrate qui face à la mort, clame toujours
haut et fort ces idées, notamment avec cet index pointé vers le ciel.


Revenons sur cette phrase tout d'abord afin de mieux comprendre l'évènement tel qu'il est
décrit dans Phédon de Platon (Socrate aurait prononcé cette phrase juste avant sa mort), puis à travers le tableau.

Asclépios est le dieu grec de la médécine. Sacrifier un coq en son honneur est une des offrandes les plus pratiques pour les rites sacrificiels en sa faveur. Cet animal particulier symbolise par son chant au lever du soleil, le salut tel un psychopompe, il conduit l'âme des morts vers le repos. On peut aussi voir également sous la libération d'un corps qui pourra désormais jouir d'un bonheur sans fin.
Socrate ainsi peut avoir exprimé le souhait qu'un philosophe détaché de la mort a, de se libérer des contraintes corporelles qui l'empêche de pouvoir travailler son intellect.
L'interprétation de Nietzsche considère Socrate comme un malade, (il donne l'expression de plusieurs symptomes, laideur, tendance au vice, hallucinations, colérique), et que conscient de cette maladie, il se sauvera par la mort.

Voici donc dans quel contexte se place ce tableau. On notera la présence présumée de Platon en vieillard blanc.
Le style est assez proche de Raphaël et du Caravage qui ont fortement inspiré le peintre.
La lumière est insistante sur Socrate lui-même et sur les visages dépités et plein de componction à l'égard du geste fatal du philosophe. On ressent ainsi un contraste important entre la pose assise, le doigt pointé vers le ciel, et les gestes désespérés de ces disciples.

Jacques Louis David est un peintre engagé, député de paris en 1792, qui a pris position dans le paysage politique de l'époque, en votant la sentance ultime pour Louis XIV et militant ardemment contre la monarchie absolue. Il y fait un hommage à Diderot dans ce tableau qui est mort 3 ans auparavant, et qui comme Socrate, a été condamné pour ses idées en étant incarcéré en prison pendant une période importante de sa vie. Par son pinceau, il véhicule ici la valeur de la liberté des Lumières, liberté de penser et de s'exprimer.


Par Maël - Publié dans : Arts
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Catégories

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus